Le train express déjà opérationnel

A la Une

Le ministre des Transports, représentant le Premier ministre, Chef du Gouvernement a présidé ce jeudi 1er juillet 2021, la cérémonie de lancement du train express sur l’itinéraire Douala-Yaoundé et de mise en service des quatre locomotives acquises par l’État et dédiées au transport voyageurs.
Étaient présents à cette cérémonie, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le ministre des Relations extérieures, le ministre des Forêts et de la Faune, le ministre délégué auprès du ministre des Transports, le ministre délégué auprès du ministre de l’Environnement, le président du Conseil d’administration de CAMRAIL, le directeur général de CAMRAIL, les Sénateurs, les députés et les maires des localités traversées par ledit train notammexnt Édéa, Messondo, éséka, Makak, Ngoumou.

Le Train Express a relevé le défi de faire le voyage en 4h45. Il a quitté la gare voyageurs de Douala-Bessengue, ce matin à 6 heures précises, avec à bord, de nombreux voyageurs et est arrivé à la gare voyageurs de Yaoundé à 10 h 45 avec quatre haltes de deux minutes notamment Édéa, Messondo, Éséka, Makak, et Ngoumou. Selon le ministre des Transports, ce jour marque « l’aboutissement de nombreux efforts menés en vue de relever le niveau de service du transport des biens et des personnes par chemin de fer, fortement altéré, depuis l’accident ferroviaire survenu en octobre 2016 à Eséka. En droite ligne des très hautes Directives du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, le Gouvernement a lancé depuis 2017 un programme d’acquisition de nouveaux matériels roulants à voyageurs, dans le cadre du Programme Quinquennal n°1 des Investissements ferroviaires. « Ce programme enrichira, à courte échéance, le parc de matériel roulant de quatre locomotives, vingt-cinq voitures voyageurs et cinq modules autorails » dixit Jean Ernest Masséna NGALLÈ BIBÉHÈ. Dans ce processus de mise à niveau, les quatre nouvelles locomotives qui ont été mis en service ont été acquises, en 2020, auprès de l’entreprise américaine General Electric Company.
Depuis le retrait de l’exploitation du train Intercity sur l’itinéraire Douala-Yaoundé, la mise sur pied d’une offre de transport de qualité, par train semi-direct entre ces deux villes a été au centre des préoccupations du Gouvernement à travers le Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires et le Comité de Transport voyageurs. Le ministre des Transports a affirmé que ce temps de parcours va diminuer, au fur et à mesure, de l’avancement des travaux de réhabilitation de la voie pour descendre en dessous des trois heures.

Ce train a une capacité d’environ 576 places assises, est composé de trois voitures « première classe », cinq voitures de classe « premium », un fourgon générateur et une voiture bar-restaurant, le tout tracté par une des quatre locomotives neuves acquises par l’État.

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter