Descente inopinée du MINT dans les gares routières de Yaounde

A la Une

L’objectif de cette descente qui a eu lieu le 12 mars 2021, était de s’assurer de l’application effective des mesures anti-Covid 19 dans ce secteur d’activités et de sensibiliser davantage les transporteurs sur celles-ci.

L’arrivée du ministre des Transports et son équipe à la gare routière des voitures en partance pour Soa a surpris beaucoup de passagers et de riverains. Il ne s’est pas fait annoncer et a surpris les transporteurs et les motos boys enclins dans leurs activités quotidiennes : celles d’embarquer et de débarquer les voyageurs. Le Ministre s’est adressé aux voyageurs et aux chauffeurs sur l’urgence à respecter ces mesures qui sauvent de nombreuses vies de cette fâcheuse pandémie. Après ce moment de sensibilisation, le Ministre s’est dirigé de l’autre côté de cette route très fréquentée pour contrôler les véhicules venant du carrefour Elig Essono. La première personne à avoir payé les frais de son incivisme est un passager d’un taxi. Ce dernier s’est vu débarquer de ce moyen de transport urbain qu’il avait emprunté pour non port de son masque de protection. En plus de ce débarquement subit, le ministre a également saisi le permis de conduire du taximan qui n’arborait non plus son masque de protection. Ce geste a permis aux populations de témoigner de la fermeté des mesures prises par le MINT le 10 mars 2021. Les prochains points d’arrêt du MINT ont été les compagnies de transport interurbain de personnes d’Elig Essono et de MVAN. Dans les terminaux d’embarquement et de débarquement de ces compagnies, le MINT s’est assuré que les marques de distanciation entre les passagers dans les guichets d’achat des tickets de voyages et des salles d’attente sont respectées, les points de désinfection des mains sont effectivement présents, les passagers arborent leurs masques de protection et le nombre de passagers prévu dans la carte grise des véhicules est respecté.


En effet, le ministre des Transports a signé le 10 mars 2021 un communiqué dans lequel il réitérait les mesures barrières d’ordre général et spécifique contre la propagation de cette pandémie dans son secteur d’activités. Des mesures qui n’avaient jamais été levées depuis la survenance de la COVID-19 au Cameroun. Ces mesures concernent tous les modes de transport notamment routier, ferroviaire, aérien, maritime.

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter