Bientôt la mise en service du train express Douala-Yaounde

A la Une

Cette annonce a été faite le 28 octobre 2020, par le Ministre des Transports (MINT) Jean Ernest MASSENA NGALLE BIBEHE au cours des travaux de la 35e session du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires (COMIFER).

Étaient présents à ces travaux le Ministre Délégué auprès du Ministre des Transports (MINT), le Secrétaire  général,  l’Inspecteur Général, le Président du Conseil d’Administration et le Directeur Général de CAMRAIL.
En dehors de cette annonce, plusieurs points étaient à l’ordre du journotamment, l’état du programme quinquennal n°1, les travaux sur la sécurisation de la voie ferrée, la réhabilitation et l’acquisition des nouvelles voitures ainsi que le projet d’extension du chemin de fer.
Selon le MINT, le parc roulant a connu de nombreuses améliorations perceptibles, avec l’acquisition par l’État de quatre(4) nouvelles locomotives et la réhabilitation de onze (11) voitures du parc SOULE. Ajoutons ici qu’avec les essais grandeur nature effectués, les conditions sont désormais réunies pour la mise en service officielle du train Express entre Douala et Yaoundé.
Le projet quinquennal n°1 est rendu presqu’à sa fin. Malgré le contexte sanitaire qui a bouleversé les plans d’exécution des travaux, plusieurs projets initiés sur le plan des infrastructures et des investissements ont été achevés. Il s’agit, entre autres,de la dépollution des sites de dépôt et d’entretien des locomotives de Yaoundé-Douala et Ngaoundéré ; la réhabilitation de treize (13) ponts ferroviaires ; l’automatisation de six (06) passages à niveau dans les villes de Douala et Yaoundé ; le renouvellement de 175 km de voie ferrée sur le tronçon Batchenga- ka’a et dans les secteurs urbains Yaoundé- Douala.
S’il est vrai que les avancées sont observées et satisfaisantes, il reste néanmoins de nombreux autres défis à relever dans la quête de modernisation de notre réseau. Parmi ceux-ci , le projet d’acquisition de 25 nouvelles voitures voyageurs et de 05 modules autorails dont le calendrier d’exécution est affecté par les innovations apportées par la loi des Finances 2019 ; les travaux de confortement du tunnel de Njock et des sections de voie les plus dégradées, notamment en zones de courbe sur les tronçons Bélabo-Ngaoundéré et Douala –Yaoundé.
Les travaux s’achèvent par le satisfecit des participants qui sont désormais prêts pour le lancement du projet quinquennal n°2.

Vanessa ABOMO

Partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter